Nous joindre: (514) 788-3383 ou
Le Ouimetoscope

 

Avez-vous connu le Ouimetoscope? Ceux qui y ont mis les pieds les premiers s’en souviennent certainement. Parce que la salle a offert à plusieurs Montréalais leur premier contact avec le septième art. Ça ne s’oublie pas.

Il y a 110 ans, en 1906, Léo-Ernest Ouimet, fils d’agriculteur et ancien éclairagiste, ouvrait, à 29 ans, le premier cinéma permanent de Montréal et, selon certains, une des premières salles au Canada. L’endroit, au coin de Sainte-Catherine et Montcalm, allait connaître un immense succès.

Ce sont des projectionnistes ambulants rencontrés alors qu’il s’occupait des éclairages pour le Théâtre national et le parc Sohmer de Montréal qui auraient donné sa passion pour le cinéma à Léo-Ernest Ouimet. L’homme a réalisé des courts métrages, parti sa compagnie et créé un appareil de projection qui, selon les dires, aurait même influencé le travail de Thomas Edison, avant d’ouvrir son Ouimetoscope.

La salle de 1200 places, dont on raconte qu’elle était en Amérique du Nord le premier théâtre de luxe voué uniquement au cinéma, est si populaire (près de 100$ de revenus sont dégagés pendant sa première semaine d’ouverture – une fortune à l’époque!) que rapidement, elle dérange l’Église qui voit ses fidèles lui préférer le Ouimetoscope. On interdit donc franchement à Léo-Ernest Ouimet de vendre des billets le dimanche. Mais le propriétaire est rusé et décide de vendre des bonbons à l’entrée de son cinéma, offrant, en prime et gratuitement, une séance.

Toutefois, en 1922, une compétition féroce et des problèmes financiers forcent Léo-Ernest Ouimet à vendre la salle. L’ancien Ouimetoscope, bien qu’il ait connu plusieurs métamorphoses au fil des années, est tout de même resté une salle de cinéma jusqu’en 1993. Ainsi, 87 ans après l’ouverture de la belle salle montréalaise, une page d’histoire était tournée…

Plusieurs historiens attribuent à Léo-Ernest Ouimet et à son Ouimetoscope la mode des grands cinémas de luxe. Dans les années 1950, on répertoriait à Montréal plus de 70 salles, dont vingt-cinq pouvaient accueillir plus de 1000 spectateurs (cinq salles accueillaient même plus de 2000 spectateurs).
Léo-Ernest Ouimet est décédé en 1972, près de 50 ans après avoir tenté sa chance à Hollywood.

En 2006, un siècle après l’ouverture de la fameuse salle de la rue Sainte-Catherine, la Cinémathèque québécoise a organisé une soirée hommage à celui qui a fait entrer le cinéma à Montréal et a ainsi souligné les cent ans du premier cinéma.
La prochaine fois que vous vous installerez dans un banc moelleux de cinéma de la métropole, ayez une pensée pour le fondateur du Ouimetoscope…

Sources:

Archives de Montréal

Radio-Canada

Le Devoir

Photo couverture: L’entrée du Ouimetoscope au printemps 1906. Archives de Montréal. VM6, R3153.2 (1204 est)

Partager
Vous pourriez aimer:
Communauté irlandaise

Le premier Irlandais à venir s’installer à Montréal avant 1661 était un dénommé Tadg Cornelius O’Bre lire la suite
Pink Floyd

Fondé en 1964, le groupe de rock progressiste et psychédélique britannique Pink Floyd... lire la suite
Le curling au Québec

À titre d’exemple, à l’époque ce sport était joué sur des glaces naturelles en plein air... lire la suite
Grandes Montréalaises
Suivez-nous partout
#375MTL | @375MTL